« tong ming, un consensuel de façade », architecture d’aujourd’hui n389

«  … Il use de l’art du consensus chinois, suivant la marche tout en n’en faisant qu’à sa tête. Face à l’univers des possibles que lui offre ce pays à choix multiples, il prône les notions de concentration, de lenteur. Une démarche apparemment simple, mais qui, dans un contexte si bouillonnant, s’apparente à une hérésie … »

 jacquier, leroux _ art. dans Architecture d’Aujourd’hui n°389, 2012 _ Archipress